YOGA ET MÉDITATION


Que doit-on entendre exactement par yoga et méditation? Étant adepte de la méditation et du yoga depuis nombre d’années, ma réflexion est à l’effet que le yoga serait la partie physique, voire la corporéïsation de la méditation, laquelle en serait le versant mental, soit la mentalisation du yoga. Le but : la dissolution de la conscience incarnée, le « Je », l’«Ego», dans la Conscience cosmique ou Pure Conscience. La Pure conscience est atteinte lorsque le mental est empêché d’être affecté par le monde des objets par l’intermédiaire des sens de par leur fonction grossière, brute, de là la non-dualité, la Présence. Dissolution qui n’a rien de négatif considérant qu’elle est une intégration, voire une réintégration, dans le sens de « retourner chez soi », de niveau absolu, c’est-à-dire avec la source de tous les mondes.


Ce qui est ici est partout 
Ce qui n’est pas ici n’est nulle part


Ainsi, il n’y a rien dans le corps qui ne soit dans l’univers et vice versa. SHAKTI est la puissance cosmique manifestée de l’Esprit dans le corps où elle prend le nom KUNDALINÎ comme manifestation du Macrocosme (l’univers) dans le Microcosme (le corps humain). C’est donc par la puissance de SHAKTI, l’Âme ou Conscience de l’Univers, que le corps existe. SHAKTI, comme Conscience cosmique énergétique, manifestée sous forme de matière et de mental, devient inévitablement, chez l’humain, une conscience conditionnée par le Karma où le Soi initial est déchiré en « Je », en « Ego ». La Conscience Pure, SHIVA, étant ainsi perdue. Dès lors, la perception est faussée, le mental se prenant pour un « Je » donnant d’avance, illusoirement, la forme aux êtres et aux choses du monde. Les êtres et les choses du monde, devenant produits de la conscience incarnée, font en sorte que l’« être conscient de... » lequel est le propre d’une conscience qui soit Présence libre et autogène se diluent en « avoir conscience de... » d’où l’instauration de la dualité initiale entre l’immanence et la transcendance. Le yoga, conjointement avec la méditation, a pour but la dissolution du « Je », de l’« Ego », dans la Conscience Pure, SHIVA, d’où l’atteinte d’un mental non affecté par les sens à leur état brut mettant ainsi fin à la dualité primale, source de toutes les formes de dualités : là où il n’y a pas de mental, il n’y a pas de limites. C’est par un travail sur les CHAKRAS regroupés sous la férule de SUSHUMNÂ, centres de conscience subtils, voire au-delà d’une conception plutôt grossière, en accord avec la loi dharmique, laquelle vise la contribution au dessein universel, qu’une telle maîtrise de soi peut advenir. DHARMA étant la loi qui gouverne l’évolution de l’univers. 

Ainsi libéré, l’accès à la sérénité, à la félicité et à la béatitude substrat à un bonheur durable émerge. 


0 commentaires :

© MagellaPotvin.com 2016.

Thème par SpeckyThemes