QUI SUIS-JE?


Je suis né à Arvida au Québec en 1948, douzième enfant d’une famille qui en compterait quatorze. J’ai débuté ma carrière comme informaticien. C’est après la mort de ma mère que ma vie allait prendre une autre tournure, j’avais trente et un ans. Quelques années plus tard, le questionnement existentiel subséquent à cet événement fit en sorte que je m’inscrivis à des études en théologie pratique afin de savoir, probablement, je ne saurais dire, s’il y avait quelque chose après la mort. Les réponses de la théologie étant insatisfaisantes, je me tournai vers la philosophie et par la suite, vers la psychologie.

Quinze années d’études universitaires sans interruption, deux baccalauréats et deux maîtrises, culminant dans des études doctorales où ma thèse de doctorat déboucha sur l’élaboration d’un modèle d’intervention thérapeutique intégratif, à savoir : est-ce que des épreuves non résorbées, de par la souffrance qu’elles suscitent, peuvent conduire au développement d’une maladie tel le cancer, voire jusqu’à la mort? Une approche de la maladie incluant donc les trois dimensions inextricables de toute existence : spirituelle (les significations), psychologique (les émotions) et physique (les réactions corporelles). Suite à ma thèse de doctorat, j’ai débuté en 1994, une carrière de psychologue clinicien et d’enseignant universitaire où j’y enseigne, depuis, la psychologie. De même j’ai donné nombre de conférences : régionale, provinciale et mondiale. À titre de professeur universitaire, je me devais, par souci professionnel, de transmettre ma compréhension théorique et empirique personnelle concernant certains aspects de l’existence, de son déroulement de la naissance à la mort : la formation de l’âme, la conscience, le temps, les grandes étapes du développement, l’épreuve, la souffrance, le deuil, la santé, la guérison, la thérapie, la Liberté, la Sagesse et la mort, entre autres. Le présent volume, Liberté- De l’illusion à la réalité, rassemble donc mon savoir académique certes, mais validé à travers ma carrière de professeur universitaire, de clinicien et d’humain. Un livre qui a demandé près de six années de travail acharné enrichi par la participation de nombreux collaborateurs et collaboratrices. Un livre également bonifié de près de quatre cents vignettes ou encadrés relevant du texte les Affirmations les plus percutantes ainsi qu’une centaine d’exemples concrets dont une quarantaine de cas cliniques tirés de ma pratique comme psychologue. Quatorze chapitres, coiffés chacun d’une photo-synthèse éloquente, accompagnés d’un poème très évocateur. Certes mon investissement académique fut très prenant, très exigeant. 

Sans trop savoir pourquoi, ma quête spirituelle fut accompagnée d’une pratique du jeûne pendant près de trente années, de 1982 à 2012, à raison de quarante-deux heures par semaine les vingt-trois premières années. La fonction d’un tel rite privatif, lequel fait partie du culte négatif, est de préparer et de contribuer à l’ascension de l’être vers l’Être avec des rites dès lors plus festifs. Ce rituel me fut dicté par différentes lectures concernant la philosophie orientale de laquelle je me suis fortement inspiré. Je pratique la méditation de façon très assidue depuis plus de quarante ans et le yoga, depuis bientôt dix ans et actuellement, à raison de six jours par semaine. Un livre donc qui s’adresse à tous ceux qui veulent savoir en quoi consiste l’existence, voire comprendre leur existence et, ce faisant, accéder possiblement à la Liberté, car la clé de cette Liberté, elle est en chacun de nous. Liberté qui consiste en deux étapes : se libérer du début, soit des traces limitatives héritées inévitablement et illégitimement de l’enfance et se libérer de la fin, soit de l’angoisse intrinsèque à notre mort inévitable : angoisse existentielle. Une Liberté qui peut transformer la simple présence d’une existence en Présence, bref cesser de reproduire le passé pour devenir maître de sa vie. Un livre qui se veut à la fois pédagogique et thérapeutique. Pour en faciliter l’assimilation, je vise à rendre opérationnels des groupes de lectures dirigées, via Internet, comme le faisait Krishnamurti et Gurdjieff. Les personnes s’étant procuré le volume lisent un chapitre à la fois et, via Internet, nous nous réunissons virtuellement. Ma participation consiste à vulgariser le contenu du chapitre lu et à répondre aux diverses questions du groupe. Ma carrière d’enseignant se terminant cette année, je compte me rendre davantage disponible pour des conférences ayant comme point de départ le contenu et l’objectif du présent volume, soit l’accession à la Liberté et à la Présence. Le but de la philosophie, plus concrètement du philosophe,  n’est-il pas de guider l’humanité vers plus de Sagesse? Considérant l’évolution technologique de nos sociétés postmodernes, c’est avec enthousiasme que je m’y associe. Le but évident, offrir au plus grand nombre l’accès à mon savoir sur ma quête spéculative de certains aspects de l’existence humaine : approche méthodique, spéculative et technologique ne faisant désormais qu’un. Dans un tel contexte, je me sens en parfaite harmonie avec la loi dharmique. La loi du Dharma est associée au sixième chakra, Ãjnã et consiste à utiliser son talent, unique pour chacun, pour le bénéfice du plus grand nombre et dont le seul but est l’extase spirituelle et dont l’équivalent latin se dit Transire benefaciendo, soit « Aller en faisant le bien ».



La Liberté, ouvrant la voie à une existence de plus en plus vertueuse, passe par une réinterprétation de son passé, voire de certains événements limitatifs de notre existence dont on ne peut se dissocier. Il s’agit non pas de nier ni d’oublier le passé, mais de comprendre comment on est arrivé à être ce que l’on est, afin d’en prendre le contrôle au lieu que ce soit ce passé qui contrôle notre existence. Être libre, c’est posséder la clé de ce qui nous rendait prisonniers rien de plus, bref, c’est devenir geôlier de sa propre prison. Être ce que nous avons à être en le reconnaissant, en le comprenant, en l’acceptant, en le réalisant, pleinement, librement, somme toute consciemment. On ne peut éliminer notre passé, tels, symboliquement, ces boulets au pied des personnages de cette photo parce qu’on ne se départit jamais de notre passé, de notre âme. Cependant, reconnaissons qu’un tel boulet se « traîne » mieux dans les bras. On ne peut faire de partitions de l’âme, elle est toujours totale, elle est omniprésence.






Rendez-vous sur le quai
Auteure: Isabelle Racicot
Toi, le diamant sauvage
Virtuose de la liberté
Témoin de tous les paysages
Qui sur le quai s’est posé


Saurais-tu venir au secours

De l’homme assis à tes pieds
En quête d’un recours
Des questions dans les idées


Tant d’années de supplice

à traîner en vagabond
Des souvenirs en milices
Des désirs à foison


Toi, la merveille céleste

Qui sur mon quai s’est arrêtée
Prête-moi tes ailes si lestes
Un bref instant pour m’inspirer


Me laisser porter pour renaître

De ma voie trouver le sens
Pour être enfin maître
Retracer mon essence


Poids léger

Dans un monde pesanteur
Libéré
De l’emprise des heures


0 commentaires :

© MagellaPotvin.com 2016.

Thème par SpeckyThemes